adala-asso

adala-asso adala-asso adala-asso adala-asso adala-asso adala-asso
Menu principal
Navigation dans les sujets
Recherche
Qualité de l'air
Compteur de visites
Total: 893522 visitors893522 visitors893522 visitors893522 visitors893522 visitors893522 visitors
Today:
Total: 0311 visitors0311 visitors0311 visitors0311 visitors
You: 0022 visitors0022 visitors0022 visitors0022 visitors

13 utilisateur(s) en ligne
Membre(s): 0
Invité(s): 13

AdALA Association des Amis du Littoral d'Anglet

Presse AdALA : A l’école de la philosophie du rivage - La Semaine du Pays Basque
Posté par Adala le 01/04/11 (1523 lectures)
Presse AdALA

A l’école de la philosophie du rivage                La Semaine du Pays Basque      1er Avril 2011
Amaury Guillem

L’Association Des Amis du Littoral d’Anglet (ADALA) a tenu son assemblée générale samedi dernier. L’occasion de faire le point sur les dossiers qu’elle suit et d’annoncer ses prochaines Rencontres de Chiberta, fin mai, sur un thème, pourrait-on dire, « décalé ».

S’il est une association angloy qui n’est pas prête de baisser les bras, c’est bien celle des Amis du Littoral d’Anglet. Elle tenait son assemblée générale samedi 26 mars dernier, ce qui a permis de revenir sur quelques sujets chauds qu’Alain Peltier et ses amis suivent de près, et de lancer des nouvelles pistes de réflexion. Parmi elles, « nous allons nous impliquer de façon importante sur le Plan Local d’Urbanisme (PLU), explique le président. Nous souhaitons que la spécificité de notre ville, organisée par quartiers, soit respectée. Et allons batailler pour que, dans le cadre de ce PLU, le littoral ne soit en rien abîmé. Nous nous opposerons à tout projet de construction ayant plus d’un étage sur le littoral et sur les berges de l’Adour, et globalement, à tous ceux qui, en ville, dépasseront quatre ou cinq étages. Nous ne sommes pas contre la densification, puisqu’elle est nécessaire. Mais il faut qu’elle soit raisonnable. » Autre projet qu’Adala va suivre : l’aménagement du boulevard du BAB. « Plus on attend et plus c’est la catastrophe. Il n’y a pas de projet global, et par conséquent, on voit des constructions émerger mais de façon vraiment anarchique. Et le jour où on voudra aménager, ça sera trop tard ou trop compliqué. Je ne comprends pas pourquoi on tarde tant. D’autant que, depuis la création des couloirs de bus sur la RN10, il y a un report de voitures sur le BAB, qui connaît aujourd’hui une fréquentation beaucoup plus élevée qu’avant. » ...

Pour visualiser l'article , cliquer En savoir plus... ou La suite...



... Le souci d’une vision globale : voilà ce qui anime les réflexions d’Adala, voilà ce qu’elle réclame et qu’elle est souvent déçue de ne pas trouver dans les dossiers qu’elle suit déjà. Exemple : la place des Cinq Cantons, dont on a annoncé le réaménagement en 2009. Aux dernières nouvelles, les travaux devraient commencer en septembre 2011. « Mais ces travaux ne pourraient concerner que la place elle-même, regrette le président d’Adala, alors qu’on aurait pu imaginer un projet plus vaste, qui aille jusqu’à l’école Aristide Briand et la rue Jean Moulin, redessine le boulevard de la Chambre d’Amour et envisage un échangeur sur le BAB. » Mais qui dit projet global dit budget plus important et, à Anglet comme ailleurs, l’heure est aux économies : « Cela n’empêche pas de faire les choses aujourd’hui de façon à ce que demain, d’autres travaux soient entrepris dans une certaine continuité. » Enfin, les membres de l’association maintiennent leur vigilance sur des dossiers qui inquiètent, tels ADA ou le passage du nitrate sur le port (cf. la réponse du préfet)

Si certains sujets sont donc toujours sur le haut de la pile d’Adala, d’autres ont trouvé un écho positif et l’association s’en réjouit : l’érosion des plages limitée par la reprise du clapage à l’embouchure de l’Adour et les travaux de confortement des épis le renforcement des falaises ou encore l’aménagement de l’esplanade Yves Bruneau (cf. le dernier Anglet Magazine). Avec une petite frustration : « On n’a vu les images, mais concrètement, on a eu aucun retour sur le projet, on ne sait pas où en est l’étude qui a été lancée pour sa mise en œuvre. On n’a donc pas encore pu émettre d’avis. » En revanche, concernant la petite route qui part de l’esplanade vers le phare, Adala s’est permis une suggestion à Michel Veunac, adjoint au maire de Biarritz : faire une piste cyclable. A voir si l’association est entendue. Si c’est le cas, 2011 serait l’année où AdalA pourrait devenir AdalB, intégrant ainsi les amis du littoral de Biarritz. A suivre.

Rendez-vous le 27 mai

Les 7es Rencontres de Chiberta se tiendront le 27 mai, à 18h30 à l’Hôtel Atlanthal, sur un thème original : finie l’érosion ou la forêt, place à la « philosophie du rivage », avec Christophe Lamoure. « Il y a un appel fort du littoral qui paradoxalement, de Xynthia au Japon, a montré plusieurs fois en peu de temps comme y vivre peut être risqué. Et pourtant, l’homme y revient toujours. Pourquoi? » Une réflexion qui pourrait donner un éclairage nouveau sur tous les dossiers que suit Adala. Entrée libre. Ouvert au public.



Autres articles
01/01/14 - Vous êtes sur l'ancien site AdALA
17/07/13 - Avis sur le projet du SCoT de l’Agglomération de Bayonne et du sud des Landes
28/06/13 - Réponse Mairie - Etude de valorisation écologique paysagère et urbaine de la zone littorale
27/05/13 - Etude de valorisation écologique paysagère et urbaine de la zone littorale
04/05/13 - IXes Rencontres littorales de Chiberta - brèves
25/04/13 - Le littoral, ce bien très précieux - Sud Ouest
09/04/13 - Réponse Mairie - Loi relative à la majoration des droits à construire
07/04/13 - Recueil d’avis sur le DOO du Scot version janvier 2013
02/04/13 - IXes Rencontres littorales de Chiberta : Surfez la vie ...
15/01/13 - Réponse Mairie - Installation d'une unité de méthanisation

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Association loi 1901 déclarée le 15 octobre 1956 - adala@adala-asso.com - CNIL N°1028476 - Réalisé avec XOOPS © 2001-2010 par Adala